Polices de caractères maç∴


Blog dédié aux polices de caractères francs-maçonnes avec codage continental

Assiette de Guy Trévoux

Rédigé par daxad Aucun commentaire

Cette assiette a été trouvée ce jour, 25/11/2015, en vente sur Ebay.

Elle comporte une inscription maçonnique en style continental.

À l'arrière, il est écrit : Cette assiette a été décorée pour Guy MAREC Vénérable de la respectable Loge SCIENCE ET CONSCIENCE & ERNEST RENAN réunis à l'Orient de Rennes par Guy Trévoux.

Guy Trévoux est un écrivain breton, également compositeur et sculpteur, et connu en outre pour ses céramiques. Né en 1920 à Lorient, il résidait à Saint-Jean-Trolimon dans le Finistère. Il est mort le 31 mars 2011. Guy Trévoux a conçu des œuvres pour la faïencerie Henriot de Quimper, notamment pour des motifs de coquillage sur fonds noir. (extrait de Wikipedia)

Voici l'inscription : ici tout est sxmbole - ICI TOUT EST SYMBOLE

On remarque une variante du type continental ou français : Y = x  au lieu de y

Manuscrit 1766

Rédigé par daxad Aucun commentaire

Voici un carnet en papier datant de 1766 reprenant, entre autres, un catéchisme maçonnique de cette époque.

J'ai découvert ce document en vente sur ebay en novembre 2015. Sa page de titre (couverture) est écrite en alphabet maçonnique de type continental. Il est totalement manuscrit.

Ce carnet contient 10 feuilles pliées et brochées par une ficelle ainsi que 31 pages entièrement manuscrites ; il fut rédigé par différents francs-maçons qui y ont laissé des commentaires et des annotations. Y sont abordés les catéchismes des rites et d'appartenance des frères des loges de Clermont et de France ; parmi ces commentateurs, un certain Mac Mahon. Il y a peu de probabilité qu'il s'agisse du maréchal Patrice Mac Mahon, Président de la République (1808 - 1893). Il s'agirait plus vraisemblablement de Jean-Baptiste Mac Mahon (1715 - 1775), réfugié jacobite, ancêtre dudit Président.

On peut y lire ceci :

les trois

grages decossois

avec les receptions

et le catechisme

dieu

ter

in

uno

LES TROIS

GRADES DECOSSOIS

AVEC LES RECEPTIONS

ET LE CATECHISME

DIEU

TER

IN

UNO

 

Tablier maçonnique

Rédigé par daxad Aucun commentaire

Voici un tablier de maître maçon du début du XIXe siècle où apparaissent des lettres maçonniques, entourant le motif central, issues d'un codage continental. Il est intitulé tablier aux symboles. Il s'agit d'une peinture sur peau. Ce tablier fait au moins partie des collections du Musée de la Franc-maçonnerie situé rue Cadet à Paris au siège du Grand Orient de France.

Cette image est titrée du site www.francmaconcollection.fr

On y repère les lettres suivantes, aides-mémoires pour M∴ M∴ accompli au rite des Moderns :

m = M; g = G; b = B; s = S; i = I ou J; t = T.

Jeton des Amis Réunis

Rédigé par daxad Aucun commentaire

Voici un jeton de la loge des Amis Réunis de Lille dont la description est la suivante :

Jeton AR.28 maçonnique, (XIXème siècle), sd. (1800-1820), Lille, (Ar, 28 mm., 6 h., 9,40 g.). ().
A/ CONSTANTIA MERUERE LUMEN. "Par la constance, ils ont mérité la lumière". Compas surmonté de l'Étoile flamboyante ouvert à 90°, placé sur le niveau avec le delta rayonnant au milieu.
R/ Légende en alphabet maçonnique ([Loge] des amis réunis à l'Orient de Lille). Trois jeunes éphèbes formant la chaîne d'union ou faisant le signe de reconnaissance et portant la main à sa bouche pour indiquer le secret. (cliquer sur l'image pour voir les deux faces).

Légende maçonnique en codage continental (le U est un V) : [Loge] DES AMIS REVNIS A L ORIENT DE LILLE. des amis reunis a l orient de lille

Cette loge est certainement liée à la Loge parisienne des Amis réunis sous la direction de Savalette de Lange (1745-1797/8) , garde du Trésor royal. Il fut d'ailleurs initié à Lille en 1766 aux Amis Indissolubles. Il fonda en 1774, le Cercle des Philalètes qui fut un réceptacle pour l'étude du Grand Œuvre. Certains ont vu en Savalette de Lange un descendant de Nicolas Flamel, gardien du trésor des Templiers. Il travailla opérativement sur la recherche de la Pierre Philosophale. Certains auteurs pensent qu'il aurait pu découvrir le secret de la Pierre du fait de son immense richesse. La Loge des Amis réunis de Paris fonctionna jusqu'à la Révolution. À Lille a bien existé une Loge des Amis Réunis qui semblait en sommeil vers 1785 Le Collège des Philalètes de Lille fondé en 1785 à partir des Amis réunis et de la Loge la Fidélité qui permirent le fonctionnement de cette association para-maçonnique plus connue sous le non d'Académie qui disparut à la Révolution. Nous pensons que cette Loge fut rallumée au début du Premier Empire et vécut sur l'image qu'elle avait véhiculée au XVIIIème siècle : Hermétisme et Alchimie, d'où le choix de l'alphabet ésotérique.

Temple à Rennes

Rédigé par daxad Aucun commentaire

Le Temple de la Parfaite Union à Rennes


loge maconnique

PARFAITE UNION

À l’examen de la façade, le message est clair, traduit en caractères latins sous l’inscription maçonnique : « Parfaite Union » (de Haut en Bas, lire : « Loge maçonnique » puis « Parfaite union » en alphabet maçonnique et « Parfaite union » en alphabet latin).

Á gauche de la porte d'entrée le caractère maçonnique B b et à droite J j (c'est-à-dire I)

Inscription maçonnique à Marans

Rédigé par daxad 1 commentaire

extrait de : Commission des arts et monuments de la Charente-Inférieure. Recueil de la Commission. 1895-96.

L'inscription en question utilise le codage continental ou français.

Au mois d'août dernier (1895), l'on découvrait dans les fondations d'une maison sise au coin de la place du Château à Marans, une pierre sur laquelle se lit une inscription en caractères maçonniques et que nous reproduisons au dixième de sa grandeur réelle:

La date de 5783 est calculée d'après l'ère maçonnique, c'est-à-dire l'année de l'ère chrétienne, 1783, augmentée des 4000 ans adoptés pour la création du monde avant J.-C.
A cette date de 1783, l'abbé Chartier était effectivement vicaire de la paroisse d'Andilly près de La Rochelle.

Nous devons la connaissance de cette inscription à l'obligeance de M. Fleury, pharmacien de première classe à Marans, qui a bien voulu faire des recherches sur les circonstances qui ont pu donner lieu à la pose de cette première pierre.

D'après les renseignements fournis par M. Fleury, un sieur Julien Chartier et Françoise Claveau, sa femme, devenaient acquéreurs du marquis d'Aligre, seigneur de Marans (Aligre), par acte de Me Guillet, notaire à Marans, en date du 30 octobre 1781, d'un petit terrain faisant autrefois partie de l'ancien château. Un autre acte, reçu Dinot, notaire à Marans, le 3 janvier 1830, passé par Eugénie-Agathe-Julienne Chartier, femme de Jean-Etienne Portehault, bourrelier, et fille des époux Julien Chartier, constate que ces derniers avaient, pendant leur mariage, construit une maison sur le terrain acquis du marquis d'Aligre. Il s'agit évidemment de la maison dont la première pierre fut posée en 1783.

C'est probablement comme parent de Julien Chartier, que le vicaire d'Andilly fut appelé à poser la première pierre de la maison.
On ne doit pas être surpris de voir un vicaire monumenter cette petite cérémonie en caractères maçonniques. Beaucoup de nobles, d'ecclésiastiques et de religieux faisaient alors partie do la franc-maçonnerie, dont le caractère était, en ce temps, beaucoup plus humanitaire et philanthropique que sectaire. I1 suffit pour s'en convaincre de se reporter aux différents mémoires historiques écrits sur cette institution, et notamment, pour La Rochelle, aux brochures intitulées : L∴ l'union parfaite et l'O∴ de La Rochelle. Résumé de l'historique de cet atel ∴ — La Rochelle, Siret, 1854, in-8°; et Allocution prononcée par le F∴ A. Rivaille, vén∴ hon∴ de la L∴ l'Union parfaite, etc. au convent du mois de septembre 1881. — La Rochelle, imp. Siret, 1882, in-8°.


À l'occasion de cette découverte, nous croyons devoir complimenter de sa sagacité M. Guyonneau, ancien aide-médecin de la marine, qui, par simple induction, a su retrouver l'alphabet et l'interprétation de l'inscription.
La pierre retrouvée à Marans porte sur sa face inférieure une autre inscription, en capitales romaines, et évidemment bicéphale, dont l'interprétation nous échappe.
On y lit : IANNAI.

G. M.

Lettres maç∴ sur porcelaine

Rédigé par daxad Aucun commentaire

Vient de paraître sur le site www.hiram.be un article rédigé par Pierre Mollier, le directeur du musée de la Franc-maçonnerie situé rue Cadet à Paris au siège du GODF, décrivant deux dernières acquisitions par ce musée de porcelaines à décors maçonniques : un plat de chevalier du soleil et une assiette de chevalier d'orient. Elles dateraient du début des années 1760 et auraient été réalisées à Marseilles par l'atelier Fauchier.

Concernant la datation, on pourrait ajouter à l'appui de la datation proposée l'absence caractéristique du signe de l'abréviation typiquement maçonnique composée de trois points en triangle (∴) au profit du simple point. En effet, l'utilisation de l'abréviation des trois points en triangle a été relevée pour la première fois dans un procès-verbal de la loge La Sincérité de Besançon le 3 décembre 1764 (voir Dictionnaire de la Franc-maçonnerie de D. Ligou et l'ouvrage collectif édité à l'occasion des 250 ans de franc-maçonnerie à Besançon paru en 2014). La première signature reprenant cette ponctuation date de 1771 ; il s'agit de la signature du Baron de Toussainct (Voir l'ouvrage de Gustave Bord : La Franc-Maçonnerie en France des Origines à 1815). La première apparition de cette ponctuation dans un ouvrage imprimé date du 12 août 1774 ; il s'agit d'une circulaire éditée par le GODF.

Deux photos de ces acquisitions illustrent l'article.

Ce qu'il y a de remarquable dans les décors peints sur ces porcelaines, c'est la présence d'inscriptions en alphabet maçonnique selon le système traditionnel français tel que proposé par les polices de caractères disponibles sur ce site.

Voici les photos de ces porcelaines avec un agrandissement des inscriptions maçonniques. On peut lire sur la première CHE • DE • LORIAN et sur la seconde CHE • DU • SOLEIL •

Pour plus de détails, je vous renvoie au site www.hiram.be et au musée de la franc-maçonnerie au siège du GODF.

On peut lire : CHE • DE • LORIAN

che de lorian

On peut lire : CHE • DU • SOLEIL •

che du soleil

Fil RSS des articles